L'invité de bleu la rochelle
Fermer
x
Commentaires
Loading...
Laisser un commentaire
Valider

Le mois de juillet 2020 est synonyme de reprise des prélèvements des cotisations sociales pour les exploitants et les employeurs. Par ailleurs, la filière viticole, dont la CNAOC, poursuit sa mobilisation pour obtenir de l’État un soutien à hauteur de l’importance de la filière pour la France, notamment en matière d’allègement et d’exonération des cotisations sociales patronales et des cotisations de l’exploitant.

 

Du fait de la fin de l’état d’urgence sanitaire, les prélèvements des cotisations sociales reprennent à compter du mois de juillet, pour les exploitants qu’ils soient mensualisés ou non, comme pour les employeurs. En cas de difficulté de trésorerie, les entreprises ont toujours la possibilité de faire une demande de report de paiement. Nous vous invitons à consulter le site de la MSA pour plus d’informations (https://charentes.msa.fr/lfy).

 

Par ailleurs, la CNAOC, dont est membre l’UGVC, a adressé un courrier au Président de la République lui demandant un soutien plus fort pour les productions viticoles à appellation d’origine. Bernard FARGES, Président de la CNAOC, demande une exonération à 100 % des cotisations sociales patronales pour une perte de chiffre d’affaire de 60 % et un allègement de 50 % en dessous de 60 % de perte de CA. Est également demandée une « adaptation des cotisations sociales de l’exploitant par calcul ajusté sur le résultat de l’année en cours et non sur les années précédentes ». Le Président de la CNAOC demande aussi un allègement de la fiscalité des stocks afin d’atténuer le poids des invendus dans les bilans.

Aller en haut de la page