L'invité de bleu la rochelle
Fermer
x
Commentaires
Loading...
Laisser un commentaire
Valider

Avec un besoin en production de 860 022 hl AP, le rendement 2020 à passer en chaudières est de 10,77 hl AP/ha. Cela équivaut, à l’heure actuelle, à un rendement Cognac de 12,04 hl AP/ha. Le besoin en plantations nouvelles s’élève lui à 2 306 ha.

 

 

Des besoins de production 2020 estimés à 860 022 hl AP

Afin de s’assurer de la meilleure adéquation entre les volumes de vins distillés et les besoins des marchés et d’être au plus près des résultats de la récolte, la filière Cognac détermine comme l’an passé son rendement annuel en deux temps avec :

 

  • La validation d’un besoin en production pour la récolte 2020 de 860 022 hl AP, inférieur de 9,5 % aux prévisions d’avant crise et en ligne avec les éléments prévisionnels du Business Plan Cognac ainsi que la validation d’une proposition de rendement à « passer en chaudière »* à hauteur de 10,77 hl AP/ha. Soit un rendement annuel Cognac estimatif de 12,04 hl AP / ha après prise en compte des écarts entre les capacités de production des différentes exploitations (« dispersion »).

 

  • Le niveau du rendement définitif sera calculé à la mi-août à l’aune des derniers éléments prévisionnels de récolte fournis par la Station Viticole du BNIC puis entériné de manière définitive par le BNIC, l’ODG et le Comité Régional  INAO.

 

 

Un projet de 2 306 hectares de plantations nouvelles pour 2021

A partir des besoins des marchés, le Business Plan de la filière a également permis d’évaluer le niveau de plantations nouvelles nécessaires.

Ces prévisions prennent en compte la crise sanitaire Covid-19 avec un scénario de rebond à moyen terme. Elles estiment ainsi un besoin de plantations nouvelles de 2 306 hectares pour 2021, inférieur de 30 % aux prévisions d’avant crise.

La demande d’autorisations de plantations nouvelles pour le vignoble Cognac fera l’objet,  dès septembre prochain, d’une démarche de demande officielle encadrée par les instances régionales (Fédération des interprofessions du bassin viticole Charentes-Cognac et Conseil de Bassin viticole Charentes- Cognac) et nationales (Conseil Spécialisé Vins de FranceAgriMer et Commission Permanente INAO), en lien avec les autres régions viticoles françaises.

 

* Rendement « à passer en chaudière » : il s’agit du rendement annuel obtenu une fois les pertes inhérentes à la distillation intégrées au calcul.

Aller en haut de la page