L'invité de bleu la rochelle
Fermer
x
Commentaires
Loading...
Laisser un commentaire
Valider

La triste actualité qui vient de marquer la région cette semaine nous oblige à rappeler chacun à la plus grande vigilance notamment sur les risques d’intoxication au CO2.

 

Le risque d’intoxication par le CO2, gaz incolore, est présent lors de la fermentation, car les quantités produites sont importantes : 4 à 5m3 de CO2 par hectolitre de vin.

Le risque peut se manifester également en dehors de la période de vendanges, lors des interventions dans les cuves (enlèvement des lies, nettoyage).

Le CO2, plus lourd que l’air, s’accumule en priorité dans les parties basses des cuves et des locaux. Bien que les cuves enterrées tendent à disparaître, on constate une augmentation de chais de vinification fermés, liée à la mise en place de système de thermorégulation. Or, le risque est trop souvent sous estimé, car la prévention repose uniquement sur une aération naturelle avec la présence de portes, skydômes ou soupiraux.

Il faut respecter ces trois principes :

  • Mesurer en utilisant du matériel de détection CO2 (possibilité d’achat ou de location),
  • Ventiler avec l’aération naturelle et compléter, si besoin, mécaniquement (attention aux chais fermés la nuit),
  • Rappeler les risques et les moyens de se protéger aux différentes personnes intervenant dans les chais.

Les Conseillers Prévention MSA proposent diagnostic et prévention avec mesure du CO2 dans les chais et accompagnent dans la conception ou l’aménagement des chais intégrant la gestion du CO2.

Aller en haut de la page