L'invité de bleu la rochelle
Fermer
x
Commentaires
Loading...
Laisser un commentaire
Valider

Le gouvernement a rallongé le budget initialement prévu pour la distillation de crise, qui ne suffisait pas à couvrir les volumes de la filière n’ayant pas de débouché à cause de la crise de la Covid-19. La filière, dont la CNAOC et l’UGVC, s’est fortement mobilisée pour que le plan de soutien du gouvernement soit à la hauteur des enjeux.

Le budget pour la distillation de crise a finalement été porté à 211 millions d’euros, soit 56 millions d’euros supplémentaires et 600 000 hl de vin en plus. Les 155 millions initialement prévus ne donnaient la possibilité de distiller que 58 % des 3 millions d’hectolitres envoyés vers les distilleries, soit 2,1 millions d’hectolitres.

Seuls les viticulteurs déjà engagés par un contrat avec une distillerie en juin 2020 pourront bénéficier de la rallonge. Ils devront signer un contrat complémentaire pour toucher les aides. Les derniers volumes devront être livrés entre le 1er octobre 2020 et le 20 mars 2021. Les aides collectées par les distillateurs devront ensuite être versées aux viticulteurs bénéficiaires avant le 30 juin 2021.

Le montant des aides reste inchangé, à savoir 58€/hl pour les VSIG et 78€/hl pour les AOC.

Rappelons que le dispositif n’est pas ouvert aux VSIG du bassin Charentes-Cognac.

Les viticulteurs qui avaient souscrit un contrat au 19 juin 2020 peuvent se rapprocher du syndicat des vins charentais qui avait fait la demande pour que ses produits puissent bénéficier de la distillation de crise. L’ancien Président de l’UGVC, Christophe VÉRAL avait adressé un courrier au ministre de l’Agriculture pour soutenir la demande de l’IGP Vins Charentais.

Aller en haut de la page